Ode au passé

34 Points

Type de ChansonOriginale
Style MusicalCeltic Pop Folk
LangueFrançais
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vous devez être connecté pour Voter.
Connexion / Inscription
Loading…

L'histoire de Ode au passé

Cette ode est dédiée au passé, aux plaisirs simples qu’il évoque et que nous envions dans notre confort fait de joies superficielles… J’avais enregistré cette chanson l’an passé, mais en ces temps troubles, il me plait de faire découvrir ce texte en osant croire qu’il apportera sa pierre à la construction du monde de demain… Ô douceur effacée, saurons-nous jamais te retrouver ?

Les paroles de Ode au passé

Loin de moi, loin de toi,
Loin de ces faux plaisirs
Qui musèlent nos voix
Et confortent nos empires,

De vieilles âmes s’épanchent,
Jettent sur pages blanches,
Leurs menteries, leurs mémoires,
Leurs offrandes à l’Histoire.

En ces temps reculés
L’homme ne porte sur lui
Qu’un tissu de fierté
Et l’amour de la vie.

Les demoiselles y dansent
Sans souci d’apparence,
S’étourdissent de chants,
De plaisirs innocents.

Ô bienheureux passé,
Père aux mille visages,
Royaume enseveli,
Vaste verger sauvage
Dont nous sommes les fruits,

Ô merveilleux passé,
Toi qui connais le prix
Et le vrai goût des choses,
Aide-nous aujourd’hui
À marquer une pause.

Ô douceur effacée
Saurons-nous jamais te retrouver ?

Loin de moi, loin de toi,
Loin des grandes prouesses
Que nous vantent nos rois
Oppressés de richesses,

Il est des cathédrales,
Féeries ancestrales,
D’où les maux en aveux
Vont, caressent les cieux.

Et de humbles foyers
Sans ondes ni écrans
Suffisent à porter
Le bonheur des enfants

À ce stade oublié
Qu’il convient de rêver
Lorsque brûlent les excès,
Les délires du progrès.

Ô bienheureux passé,
Père aux mille visages,
Royaume enseveli,
Vaste verger sauvage
Dont nous sommes les fruits,

Toi qui connais le prix
Et le vrai goût des choses,
Aide-nous aujourd’hui
À marquer une pause.

Ô douceur effacée
Saurons-nous jamais te retrouver ?

Triste chemin
Sans lendemain
Que nous suivons
À déraison.

Courber l’échine
Au rythme des machines
Prônent les Sages
Tenus en otage.

Cris de détresse,
Mort des espèces ?
Faste et confort
Bercent nos remords.

Si nos actes laissent songeur,
De belles images
S’éveillent, apaisent les cœurs,
Chassent les orages.

Noble héritage
De cendres et de mots
Traverse les âges,
Juge les yeux clos,

Se plait à transformer
Mensonge en vérité.

Preux chevaliers,
Candeur et pureté,
Poule aux œufs d’or,
Boîte de Pandore,
Anges et démons,
Chasseurs de dragons,
Trésors ensevelis,
Guerres d’utopie,
Mu, Atlantide,
Phénix, Néréides,
Dieu tout-puissant,
Quarantièmes rugissants…
A nous de deviner :
Mensonge ou vérité ?

Loin de moi, loin de toi,
Loin des jeux inconscients
Qui éprouvent nos lois
Et répandent le sang,

Un vieux temple sacré
Offre l’éternité
Paisible d’autrefois
Pour qui sonne le glas.

Ô bienheureux passé
Toi qui glissas hier
De futur en présent,
De source en estuaire
Sur le fleuve du temps,

Ô merveilleux passé
Toi qui connais le prix
Et le vrai goût des choses,
Aide-nous aujourd’hui
À marquer une pause.

Ô douceur effacée
Saurons-nous jamais te retrouver ?

 

Donnez votre avis sur la chanson

Réponses

You just need to imagine...

Un concert !

Comme si vous y etiez !

Votre Playlist MCF

Précédent

« Marry me » de « The Band »

"Yesterday" de "Beatles"

Suivant

« Soirée Verte » de « Kinky French »
5/5

Suivre l'artiste sur

La Chanson "Yesterday"

476 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur la chanson … )

Partager "Yesterday" sur :

L'Artiste " Beatles"

18 737 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur l’artiste … )

Découvrir "Beatles" sur :