Voler

37 Points

Type de ChansonOriginale
Style MusicalChanson à texte
LangueFrançais
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vous devez être connecté pour Voter.
Connexion / Inscription
Loading…

L'histoire de Voler

Voler parle de la migration et des différentes facettes que représente cette aventure. Une discussion interne avec ses contradiction et ses questionnement. Le voyage est un amour sans fin de son destin. Un destin inconnu mais individuel dans l’aventure d’un groupe. La conquête, la faim, la fuite sont autant de raison de migrer. La migration est une lutte contre la peur. On peut entendre l’histoire des oiseaux migrateurs, mais aussi des autres individus des autres espèces y compris l’humain. La métaphore des oiseaux se veut être simple pour être accessible à tout public. Elle y inscrit l’identité parfaite du migrateur (ou migrant pour les humains). Cette aventure, ce voyage est universel à toutes les espèces.

Un grand saut projeté vers un voyage initiatique pour certain, devenu une routine pour d’autre à la recherche d’un lieu mystique meilleur que j’aime personnifier en « être aimant » comme on peut courir après l’amour. Une image qui habite l’esprit des migrateurs et leurs rêves durant leurs prompts repos. Ici ceux sont des amoureux de leur destin ou destination. Ils ont dans leur sang une instinctive certitude de leurs choix, guidés cette intuition millénaire, prêt à tout affront. Même si le risque est dans la nature de ce voyage, « ils nient le danger ». Car le danger est ailleurs: Rester.

La migration suit le principe de la survie. Elle est la fuite en avant car rester serait pire. L’hiver, la guerre, les inondations … la migration est une échappée qui se finira ailleurs, en bien ou en mal. L’incertitude est totale et c’est pour cela que la chanson n’aboutit à aucune arrivée ou terre promise. Leurs destins sont unis mais différents. L’épilogue est dans le coeur de chaque oreilles qui écoutent la chanson et de ce qu’elles sont prêtes à entendre.

Aux destins singulier, chaque migrateur « fait long voyage »? Cet ensemble est une marée, une eau montante qui nous pousse à lever les yeux vers le ciel et l’on aperçoit l’esthétique mouvement synchronisé de tout le groupe, comme un seul organisme. Ils partagent un mouvement commun, une pensée collective : Le sentiment de devoir partir

L’initiative émotionnelle à l’origine du départ n’est pas explicable par celui qui part. C’est comme ça un jour les individus partent: « Les meilleurs départ se font sans raison ».  Une vague migratoire qui déferlent « sur les campagnes et qui les rend plus belles ». Toutes les migrations ont des impacts qui, si on prend le temps de les observer sans les obstruer rendent le paysage magnifique. Elles apportent comme dit Jean Giono « de la jeunesse, du mouvement, de l’esprit d’aventure ». La migration reste tout de même une entreprise pour laquelle l’espoir est nécessaire, aussi un grand moment de courage pour les individus surmontant leurs peurs pour la réaliser et un salut respectueux pour les terres qui les accueillent. Mais fort est de constater que les espèces migrantes ne partagent pas toutes les mêmes caractéristiques.

Les paroles de Voler

Voler

Voler à l’autre bout du monde

Comme pour retrouver chaque seconde

D’une vie diluée, d’un lointain passé

d’où ressurgissent ces désirs oubliés.

Ils se laissent aller sans se préoccuper

De ce qui les entoure. Ils nient le danger.

Ils se sentent puissant dans la force de l’air,

Avec le couchant entre ciel et terre

Voler à l’autre bout du monde

Ne pouvoir plus s’arrêter

Comme la pluie d’été qui ruisselle

Sur les campagnes et qui les rend plus belles

Ils battent des ailes à toute allure.

Si le repos les rattrape, ils gardent fière posture

Le regard, sûr, vers l’horizon

Les meilleurs départ se font sans raison

Voler à l’autre bout du monde

Inondé par le flot de cent mille ondes

Noyer nos croyances et nos peurs

Pour fair fleurir ces sentiments du coeur

Ils portent le ciel, les soirs de lune pâle

L’instinct les serrant avec les étoiles,

A corps perdu dans cet océan serein.

Chaque gouttes fait long chemin.

Voler à l’autre bout du monde

Voler à l’autre bout du monde

Voler à l’autre bout du monde

Voler à l’autre bout du monde

Ne pouvoir plus s’arrêter

Comme la pluie d’été qui ruisselle

sur les campagnes et qui les rend plus belles

Voler voler à l’autre bout du monde

Inondé par le flot de cent mille ondes

Noyer, noyer nos croyances et nos peurs

Pour faire fleurir ces sentiments du coeur

Voler à l’autre bout du monde

Profiter des silences chaque secondes

Main dans la main sans rien faire

Avec l’être aimant entre ciel et terre

Voler.

Donnez votre avis sur la chanson

Réponses

You just need to imagine...

Un concert !

Comme si vous y etiez !

Votre Playlist MCF

Précédent

« Marry me » de « The Band »

"Yesterday" de "Beatles"

Suivant

« Soirée Verte » de « Kinky French »
5/5

Suivre l'artiste sur

La Chanson "Yesterday"

476 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur la chanson … )

Partager "Yesterday" sur :

L'Artiste " Beatles"

18 737 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur l’artiste … )

Découvrir "Beatles" sur :