Quand j’étais vieux

Vidéo de Quand j’étais vieux

Notez Quand j’étais vieux

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vous devez être connecté pour Voter.
Connexion / Inscription
Loading…
Style Musical
Type
Langue

Partagez Quand j’étais vieux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Chanson de Raphaël Klemm



Parler au monde, lui faire la gueule, l’aimer… Tout lui dire en quelques minutes, avancer à découvert, en espérant que d’autres nous rejoindront dans ce voyage immobile. Une chanson, simplement.

Notez l’artiste


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vous devez être connecté pour Voter.
Connexion / Inscription
Loading...

Voir la page de l’artiste

L'histoire de la chanson

Quand j’étais vieux, c’était y’a longtemps

J’ai passé l’âge d’être vieux maintenant…

 

On a tous connu cette sensation d’être à l’étroit dans une vie trop organisée, stéréotypée, où on s’interdit tant de choses par peur d’être montré du doigt, et surtout de notre jugement vis-à-vis de nous-même. C’est ça, être vieux, et on peut l’être à tout âge.

Les paroles  de la chanson

Quand j’étais vieux, j’avais plus de rêve,
Plus de révolte qui me soulève
Plus de lumière au fond des yeux
J’voulais juste qu’on m’appelle Monsieur

Plus de courage ni même de  rage
Jamais la foudre, juste l’orage
J’avais plus le feu ni l’étincelle
Quand j’étais vieux, j’étais plus moi-même

Fallait surtout pas que je sois gourmand
Jamais mordre la vie à pleines dents
Tenir la porte à la Madame,
Montrer du cœur, cacher son âme

Fallait savoir se tenir droit
Et courber le dos à la fois
Dire merci et tendre l’autre joue
Etre le pion, jamais le fou

J’avais la vie derrière moi
Le souffle court, à bout de voix
Fallait que j’m’y fasse, fallait que j’m’efface
J’me regardais jamais en face

Dans la tiédeur, rester planqué
Confort miteux de la conformité
Fallait pas que je morde ni que je déborde
Je pliais avant qu’on me torde

Quand j’étais vieux, fallait pas s’espacer
Des sillons déjà tout tracés
Les audaces irrévérencieuses
Veiller à les mettre en veilleuse

Quand j’étais vieux, mes rêves d’errance
S’assourdissaient dans le silence
Fallait dire stop, jamais encore
Quand j’étais vieux, j’étais déjà mort…

J’laissais la vie passer devant moi
A bout de souffle, à bout de voix
Fallait que j’m’y fasse, fallait que j’m’efface
Surtout jamais que j’fasse face

Quand j’étais vieux, c’était y’a longtemps
J’ai passé l’âge d’être vieux, maintenant
Et si je me cogne et si je me blesse
Ce sera simple erreur de jeunesse…

https://fanlink.to/RKAD

Donnez votre avis sur la chanson

Réponses