Je l’aime à mourir

je l'aime à mourir Francis CabrelC’est vrai que « je l’aime à mourir » cette chanson de variété,  n’a pas subi les outrages du temps.  C’est en 1979 que Francis Cabrel s’impose avec cette chanson. Son premier album « Les murs de poussières » n’avait pas connu un succès fou. C’est en recherchant à s’améliorer à la guitare qu’il découvre Marcel Dadi et sa façon bien à lui de jouer. Cela lui donne envie de faire un second album plus acoustique.

La deuxième chance que lui donne la société de production avec laquelle il est en contrat, l’oblige à enregistrer et mixer son album en une semaine seulement… ouah ! pas long, du tout. Mais parfois c’est dans l’urgence qu’on fait les choses plus spontanément.. et parfois mieux qu’en les retouchant longuement.

Ce deuxième album « les chemins de traverses« , lui permet de … traverser cette mauvaise passe. Plus de deux millions d’exemplaires vendus de la chanson en 1979 qui fera le succès de Cabrel en France mais aussi à l’étranger.

VIDEO

 

Paroles

Moi je n’étais rien et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien du sommeil de ses nuits, je l’aime à mourir
Vous pouvez détruire tout ce qu’il vous plaira
Elle n’a qu’à ouvrir l’espace de ses bras pour tout reconstruire
Tout reconstruire, je l’aime à mourir
Elle a gommé les chiffres des horloges du quartier
Elle a fait de ma vie des cocottes en papier, des éclats de rire
Elle a bâti des ponts entre nous et le ciel
Et nous les traversons à chaque fois qu’elle ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir, je l’aime à mourir
Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi
Elle vit de son mieux son rêve d’opaline
Elle danse au milieu des forêts qu’elle dessine, je l’aime à mourir
Elle porte des rubans qu’elle laisse s’envoler
Elle me chante souvent que j’ai tort d’essayer de les retenir
De les retenir, je l’aime à mourir