Je suis venu te dire que je m’en vais de Serge Gainsbourg

Une chanson culte de 1973, je suis venu te dire que je m’en vais, de l’album « vu de l’extérieur« . Il s’agit d’une ballade sur une rupture, et on entend les sanglots de Jane Birkin en fin de chanson. Du beau texte et de la belle mélodie à la Gainsbourg… le talent !

L’idée des sanglots est venu d’un petit évènement de la vie. Deux ans plus tôt Serge et Jane ont une fille, Charlotte. Quelques temps après, Jane doit s’absenter et quitter sa fille pour quelques jours, ce qui la fera pleurer dans une crise d’angoisse marquée.

C’est cela qui donnera l’idée à Serge Gainsbourg de faire intervenir Jane en fin de chanson, ce qui donne une profondeur encore plus forte au texte et accentue l’émotion procurée par la musique.

Lors de l’enregistrement du titre Serge Gainsbourg est victime d’une attaque cardiaque qui aurait pu être fatale … il a failli partir pour de bon et le texte de la chanson prend alors un sens tout particulier.

La chanson sera reprise par plusieurs artistes dont Jane Birkin  en hommage à Serge, une bien belle interprétation (voir video).

VIDEOs

 

Paroles de je suis venu te dire que je m’en vais Serge Gainsbourg

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours anciens et tu pleures

Tu suffoques, tu blêmis à présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais
Ouais je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je t’aimais, oui mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes sanglots longs n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais

Tu t’souviens des jours heureux et tu pleures
Tu sanglotes, tu gémis à présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais

Ouais je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en as trop fait

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis à présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais
Ouais je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je t’aimais, oui mais