Les idées brûlent

25 Points

Type de ChansonOriginale
Style MusicalChanson / Pop
LangueFrançais
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vous devez être connecté pour Voter.
Connexion / Inscription
Loading…

L'histoire de Les idées brûlent

Cette chanson tente d’interroger la notion « d’engagement », montrer comment notre volonté de « s’engager » s’entremêle, se télescope toujours avec une multitude d’autres émotions/questionnements (pouvoir, appartenance, identité, etc.).

Au delà de la question de ce que l’on veut pour le monde apparaît la question de notre capacité d’action. La chanson défend l’idée que l’émancipation s’obtient en construisant collectivement les moyens de l’obtenir.

Le texte développe aussi l’idée que la « question sociale » demeure une question complexe à laquelle on apporte souvent des réponses simples, voire simplistes. Parfois le fait de mener un combat apparaît plus important que la cause que l’on défend, le fait d’être dans une équipe semble plus important que les idées défendues par cette équipe….Ce qui ne veut pas dire qu’il n‘y ai pas de cause « juste » ! (selon nous;-) mais il semble important de pouvoir en parler avec tout le monde, quoi qu’il arrive.

Au final tout le monde vend sa popote.

Du coup comment choisir ? Quelle manière de s’engager ? Pourquoi ? pour qui ?

Évidemment qu’il faut s’engager, mais en oubliant d’être prétentieux, cela ne veut pas dire sans ambition !

Aussi, le combat à propos du choix du modèle de société que l’on souhaite défendre se joue à tous les niveaux, en commençant par nos relations interpersonnelles. Évidemment qu’on veut changer le monde pour les autres, mais on reste des humains narcissiques et égo-centrés, mieux vaut le savoir…..

Au final les meilleures réponses naissent toujours de processus collectifs…

« C’est toujours les petites mains qui font tomber les murs ! »

Les paroles de Les idées brûlent

Les idées brûlent

QUAND J OUVRE LES YEUX JE NE VOIS PLUS QUE LES RESTES DE L’AGITATION

TROP OCCUPE A VÉRIFIER LA COULEUR DE MES OPINIONS

POUR VOIR LE TEMPS QUI TRACE ET LES SOUPAPES QUI SAUTENT

UNE A UNE DEUX PAR DEUX, DANS LA FOSSE SANS FOND DE MES VŒUX PIEUX

SUR QU’ ILS ONT FINI PAR M’ AVOIR AVEC LEURS RACONTEURS D’HISTOIRES

QUI DISTRIBUENT PARTOUT DES FAUX ESPOIRS

DU COUP JE NE REGARDE PLUS LES GENS

TROP PEUR QU ILS ME VOLENT MON TEMPS

TOUT CA POUR LE REVENDRE DANS MON DOS

ET S’ACHETER DES BARREAUX.

D’UN COTE je vois LES « POUR » QUI JOUENT LE JEU ET QUI S’AMUSENT

CEUX QU ON BIEN LU LES RÈGLES DEPUIS LE TEMPS QUE CA INFUSE

ILS SE RÉGALENT DE RAMASSER LES SEULS GAGNANTS DU GRAND Marché AVEC LES POCHES TELLEMENT PLEINES QU’ILS BOUGENT AVEC DIFFICULTÉS.

A L’OPPOSE IL Y A LES « VRAIS » ET LEURS LEÇONS

TOUS CEUX QUI ONT COMPRIS ET QUI M’EXPLIQUENT EN PÉTITIONS

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE, LE BIEN LE MAL ET LE DESSEIN

LES NOUVEAUX CURES QUI T INVITE A VENIR MANGER DANS LEURS MAINS

ENVIE DE COURIR, SEMER LES SURS ET LES CERTAINS

IL SERAIT TEMPS QU ON SACHE ÉCOUTER LES DISCOURS JUSQU’A LA FIN

QU IL Y AIT DE L AIR QUI PASSE ENTRE LES PARAGRAPHES

ET AU FINAL QU ON AIT LE DOUTE EN MAJUSCULE COMME ÉPITAPHE

QU’EST CE QU’ON FAIT DE CES CRIS QU’EST QU’ON JETTE COMME DES CONFETTIS

QU EST CE QU ON VEUT DÉCORER FINIS LES COULEURS AU RABAIS

IL FAUDRA BIEN QU’ON AIT LES AMBITIONS A LA HAUTEUR

DE CE QU’IL NOUS RESTE ENFIN QUAND RANGE NOS BILLETS D’HUMEUR

C’EST PAS LUI, C’EST PAS MOI, TOUJOURS LA FAUTE DE NOS ROIS

ILS SONT TROP LOIN ILS SONT TROP PEUX LAISSONS LES S’AMUSER ENTRE EUX

ALORS ON S’ORGANISE ET CHACUN SOUFFLE A SA MESURE

C EST TOUJOURS LES PETITES MAINS QUI FONT TOMBER LES MURS

LES IDÉES BRÛLENT, SANS ODEURS ET SANS BRUITS

LES GENS REGARDENT, ÉCOUTENT ET FILENT SANS LAISSER D AVIS

LE SPECTACLE EST A LA HAUTEUR ALORS ON NE VÉRIFIE PAS SI DERRIÈRE LES RIDEAUX C’EST ENCORE LA PESTE ET LE CHOLÉRA.

SUR QU IL FAUDRA PLISSER LES YEUX ET RESTER SILENCIEUX

PLANTER TES DENTS SANS ASSURANCE DE SAVOIR LE GOÛT A L ‘AVANCE

AVEC UN MOTS TU PEUX DEJA POUSSER LA PORTE

QUAND t’ EN A DEUX C EST PLUS LES ATOUTS QUI L’EMPORTENT

IL Y A BIEN CES DANDYS QUI SE BALADENT AUTOUR DE MOI ET QUI SOURIENT EN ME VOYANT PLANQUER MES DOSSIERS SOUS MON BRAS

JE LES SUIS D UN ŒIL ILS DÉFILENT EN PAQUETS

JE TENTE BIEN COMME JE PEUX DE LES APPRIVOISER.

J ABÎME MES ENVIES A GRAND COUP DE PRESSIONS

ET JE LES MATTE QUAND ELLES MONTENT A PLUSIEURS SUR LE FRONT.

MAIS A TROP S IMPROVISER PATRON D USINE A PAROLE

ON FINI PAR MANGER DES GRANDS COUP DE BÂTON POUR LE SYMBOLE.

Donnez votre avis sur la chanson

Réponses

You just need to imagine...

Un concert !

Comme si vous y etiez !

Chanson "Yesterday".

Music cool cumule plus de 35,257 followers sur ses différents réseaux. Le média a reçu plus de 47 demandes d’écoutes récemment. Envoyez lui un message personnalisé et impactant.

Votre Playlist MCF

Précédent

« Marry me » de « The Band »

"Yesterday" de "Beatles"

Suivant

« Soirée Verte » de « Kinky French »
5/5

Suivre l'artiste sur

La Chanson "Yesterday"

476 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur la chanson … )

Partager "Yesterday" sur :

L'Artiste " Beatles"

18 737 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur l’artiste … )

Découvrir "Beatles" sur :