Live report : Patrick Bruel à L’U-Aréna Paris la Défense.

live report Bruel

Ce soir, le 07 Décembre 2019, nous avons rendez-vous avec Patrick Bruel à L’U-Aréna. Un concert rediffusé en direct sur TF1 et filmé pour en faire un DVD live. Il y a plus d’un an, le chanteur Français nous à présenté un nouvel album intitulé « Ce Soir On Sort ». Je ne l’ai jamais écouté. Ce soir sera l’occasion de le découvrir…

Après une folle aventure pour arriver jusqu’à La Défense, nous profitons du temps qu’il nous reste pour visiter le marché de Noël et manger un bout.

Boulevard Des Airs en première partie

Lorsque nous arrivons la première partie, est déjà bien entamée. Sur une petite scène centrale, j’écoute et je reconnais Boulevard des Airs. Sympa comme première partie. Du moins c’est ce que je pensais. Mais le son est horribleet au bout de la troisième chanson, j’ai l’impression d’entendre toujours la même chose. Pardonnez-moi messieurs, mais je n’ai pas du tout accroché. Ce sont des chansons sympas à écouter à la radio, mais tout un concert… c’est long.

Pendant l’entracte de 20 minutes que nous offre l’U-Arena, une voix nous informe que des bracelets électroniques sont cachés sous nos sièges. Nous allons pouvoir participer au décor et aux lumières du spectacle. Un peu comme Coldplay au stade de France.

Patrick Bruel arrive !

Bruel concertVingt heure cinquante et une, La scène s’allume et le concert va commencer. La voix de Patrick se fait entendre mais je n’ai pas entendu ce qu’il a dit… J’ai perdu deux points d’audition à cause des fans qui étaient à côté de moi et qui ont crié plus fort que lui…

Il commence par « Comment ça va ? ». Une bonne idée pour entamer la conversation avec son public et trouver un peu de convivialité dans cette immensité. Quoi que… Immensemais vide, l’U-Arena n’est pas rempli. La fosse parait bien vide à cause des grèves de transport. Qu’importe le public est déjà bien chaud. Moi je trouve le son pas top.

Encore un classique « Alors Regarde » qui envoie une énergie incroyable. Puis il prend sa guitare sèche pour deux petites chansons en acoustique. « Qui a le Droit ? » et « Je Fais semblant » ont été interprétées en harmonie par Patrick Bruel et son public.

Patrick Bruel en duo

Voici une chanson de son nouvel album. Je découvre, je ne l’ai pas encore écouté. « Pas eu le temps » ne m’a pas transcendé. La musique est très moderne, et j’ai l’impression que le texte n’est pas en accord avec la musique. Claudio Capéo le rejoint sur scène. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas… J’ai beaucoup de mal avec la voix de cet homme, mais il est à l’aise sur scène et à l’aire de prendre son pied aux coté de Bruel.

Patrick Bruel enchaine avec un beau speech sur les enfants et le harcèlement, pour introduire la sublime « Louise ». Une belle découverte, cette chanson m’a vraiment touché et lui aussi avait les larmes aux yeux… Je le sens très sincère. La jeune Erza Mucoli partage la scène avec lui. Cette jeune femme à seize ans, elle est face à des milliers de personnes et elle chante simplement et sans se poser de questions tout en sublimant l’émotion de la chanson. Chapeau !

Bruel, seul au Piano.

Nous retrouvons Patrick Bruel, seul avec son piano, sur la scène centrale. Il enchaine deux gros classiques : « Je te le Dis Quand Même » et « J’te Mentirais ». Un cadre au-dessus

Patrick Bruel concert

de lui s’illumine.

C’est vrai que la scène est belle et les jeux de lumières sont géniaux. C’est un vrai show que nous propose Patrick Bruel. Un show spécial pour les stades mais en même temps intime avec cette petite scène centrale. Sur le fond de la scène trois grand écran projette des décors en fonction des chansons et permet, même si nous sommes dans le fond de la salle, de voir Monsieur Bruel dans les moindres détails. Par exemple pour « Rue Mouffetard » qu’il a introduit en parlant de sa vie parisienne de quand il était môme, la rue est apparue derrière lui et s’est baladé tout en chantant dans Paris.

Vianney fait son apparition sur scène pour chanter avec lui le grand succès qu’est « C’est La Vie ». Pour Introduire la « Place des Grands Hommes » il parle de son école près de la Rue Mouffetard, puis le Lycée Henri IV puis juste devant… La Place des grands Hommes. La salle devient hystérique, tout le monde est debout. L’adaptation ne me plaît pas forcement mais elle n’est pas horrible non plus.

Session Acoustique.

Bruel chansonsUne session acoustique sur la scène centrale me rappelle les concerts de Johnny Hallyday. Entouré de tous ses musiciens, il chante d’anciennes chansons sous forme de medley. Il nous présente par la même occasion une chanson inédite qui sera inédite sur la réédition de son album. C’est une chanson reggae pour faire la fête et se mettre la « Tête à l’Envers ».

Boulevard des Airs revient, toujours sur la scène centrale pour interpréter la nouvelle chanson « Tous les deux ». On sent bien la main du groupe, ça ressemble énormément à ce que j’ai entendu pendant la première partie.

Patrick Bruel met l’ambiance.

Après avoir touché quelques mots sur le téléthon, tout l’U-Arena se transforme en bal musette pour « Mon Amant de Saint Jean ». L’ambiance reste tout aussi chaude pendant « On se plaît » et « She’s Gone ».

bruel en concertOn revient sur une nouvelle chanson, « Héros » une belle découverte, une chanson remplie d’émotion qui me fout la chaire de poule. Ce diaporama et ce solo sublime me laissent sans voix. Nous restons dans cette ambiance plutôt triste avec un speech hommage sur les attentats qui ont frappé la France puis il enchaine sur la chanson single de son dernier album « On sort » suivi par une marseillaise touchante interprétée par le public.

« Au Café des Délices » nous ramène dans une ambiance beaucoup plus chaude et orientale avec encore une surprise… Slimane ! Il rejoint Patrick Bruel et leurs deux voix se marient bien. La voix chaude de Slimane est parfaite pour cette chanson. La scène est belle, aux couleurs du Maghreb. On reste dans cette folle ambiance avec « Stand Up ». Une chanson prévue pour les stades, une chanson dansante et entrainante et bien plus énergique qu’en studio. Les confettis qui tombent du ciel mettent des étoiles dans les yeux de tout le public. La mise en scène est géniale.

Ça sent la fin…Patrick et son équipe s’en vont et le public crie de toute ses forces (encore deux points d’auditions en moins). Il revient pour un rappel des plus longs, puisqu’il interprètera dix chansons. Trois qui apparemment étaient totalement prévues et sept qui était totalement improvisées. Cette fin est bien sympathique. Pendant ce rappel, il reprendra des classiques de la chanson française comme « J’ai oublié de Vivre » de Johnny Hallyday et « Salut Les Amoureux » de Joe Dassin. Il a l’air vraiment proche de ses fans et très heureux d’être là. Il a jusqu’à vingt-trois heure trente pour quitter la scène. Et bien il quitte la scène à cette heure-ci avec son fameux « A tout à l’heure… ».

Patrick Bruel arena

Le P’tit Wil ?

 

You just need to imagine...

Un concert !

Comme si vous y etiez !

Chanson "Yesterday".

Music cool cumule plus de 35,257 followers sur ses différents réseaux. Le média a reçu plus de 47 demandes d’écoutes récemment. Envoyez lui un message personnalisé et impactant.

Votre Playlist MCF

Précédent

« Marry me » de « The Band »

"Yesterday" de "Beatles"

Suivant

« Soirée Verte » de « Kinky French »
5/5

Suivre l'artiste sur

La Chanson "Yesterday"

476 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur la chanson … )

Partager "Yesterday" sur :

L'Artiste " Beatles"

18 737 points

+175 points en 7 jours

( plus d’infos sur l’artiste … )

Découvrir "Beatles" sur :